L’impact du coronavirus sur l’e-commerce en France

Le COVID-19 est une pandémie ayant causé des dommages à son passage. Actuellement, la France prend des mesures drastiques via le confinement pour éviter la propagation de ce virus. Le défi à relever  se situe plus au niveau de la gestion des stocks. Depuis l’annonce de l’entrée du coronavirus, les Français se sont préparés au mieux. Même si les supermarchés et l’e-commerce  tournent  continuellement, les produits de première nécessité commencent cruellement à manquer. La logistique relève de nombreux défis en ce moment. Est-ce que le e-commerce tiendra tête face au coronavirus?

Le défi logistique du e-commerce face au coronavirus

Les ventes et les commandes en ligne ont doublé depuis l’annonce officielle du confinement. Certains font tout leur possible pour éviter la foule.  Les demandes se sont multipliées et le e-commerce doit prouver à ses clients sa robustesse. Dans ce genre de cas, les serveurs peuvent tomber en panne ou subir une surchauffe. La livraison à domicile a augmenté considérablement et des catégories de produits prioritaires ont même été instaurées.  Et comme le confinement interdit la sortie des citoyens français de sortir, il est d’autant plus assez difficile de gérer efficacement les commandes à distance. Les délais de livraison ont eux aussi été impactés par cette épidémie. Si au début, la livraison variait entre 1 à 2 jours, actuellement, elle peut durer  1 semaine.

Les nouvelles dispositions prises par le e-commerce face à l’impact du Coronavirus

Comme le confinement implique des restrictions quant aux déplacements, certaines boutiques ou sites ont eu des impacts très négatifs tandis que d’autres ont obtenu un taux de conversion en hausse.

Un impact positif et en hausse sur les réseaux de grandes distributions

Après le discours du Président de la République le 12 mars et le 16 mars, les consommateurs se sont précipités vers  les sites e-commerces ou encore les magasins pour s’approvisionner en produits de première nécessité.  Les porte-enseignes de ces sites ont vu leurs stocks d’aliments se vider assez rapidement. Le service en ligne est devenu un lot quotidien en France à cause des mesures tendant à limiter le déplacement de tous. Les produits ménagers et qui ont un  rapport avec les épiceries ont eu un franc succès. Les produits de grandes nécessités ont été recherchés plus longuement soit 25,7% de plus. L’alimentation, les produits pharmaceutiques et les produits d’entretien ou ménagers ont obtenu un taux élevé en matière d’achat.

Le secteur du tourisme, du voyage et de l’hôtellerie sévèrement touché

La restriction des déplacements a entraîné le remboursement des billets de plusieurs voyageurs. Le COVID-19 a gravement affaibli les recettes de ce secteur. Les ventes sont en chute libre et les achats sur les sites de voyage ont baissé d’environ 20,8% si ce n’est plus. Le secteur de l’hôtellerie en souffre énormément. D’où, la plupart des hôtels ont dû fermer leurs portes et de lourdes pertes sont à envisager. Il en est de même pour les sites qui concernent les transports, les locations de voitures. Le comportement des consommateurs en ligne a relativement changé ses deux dernières semaines.  Nous avons pu constater que les consommateurs passaient moins de temps qu’avant sur les sites de voyage. Ce qui est d’autant plus désavantageux pour le secteur. Comment les e-commerçants tiennent fale Cce aux dispositions imposées contre ?
impact-coronavirus-sur-e-commerce

Il est nécessaire pour le e-commerçant de faire face aux dispositions prises contre le COVID-19

Le travail et l’économie de la France traversent de rudes épreuves en  ce moment. Même si les e-commerçants profitent de la fermeture des magasins et livrent à domicile, jusqu’à quand cela durera-t-il ? Veiller à l’approvisionnement constant des stocks dans le domaine du e-commerce est également à prendre en compte. Le bon fonctionnement de cette chaîne et l’aptitude à endosser les commandes en surplus font partie des impacts du coronavirus en France. Il est primordial de rassurer et fidéliser les consommateurs quant aux produits alimentaires ou non vendus . Les fidéliser et leur démontrer qu’il ne s’agit aucunement de pénurie mais juste de rupture de stock doit se faire avec un minimum de tact. Le e-commerce trouve à la fois des aspects positifs et négatifs face au coronavirus
La croissance mondiale est ralentie depuis l’apparition du coronavirus. En France, toutes les mesures mises en place aident à éviter la propagation en masse du virus . Les e-commerçant doivent être très attentifs  aux dispositions émises par le gouvernement. Ils devront assurer la protection de leurs livreurs et faire des ajustements pour la livraison de leurs produits e-commerces.